Scan actualité "International" - le Monde

Ouvrir l’article sur le journal : Clic droit sur le titre de l’article et choisir: ouvrir le lien dans un nouvel onglet

————————————

Depuis décembre 1944, Le Monde occupe une place à part dans le système médiatique français. Dès sa fondation, Hubert Beuve-Méry, directeur du quotidien pendant un quart de siècle, proclamait sa volonté de faire un journal ” indépendant des partis politiques, des puissances financières et des églises “. Très vite considéré comme le ” quotidien de référence “, Le Monde a su rester indépendant, même si, au cours de ses soixante années d’existence, il a connu des évolutions majeures. Alternant les périodes 

Source Wikipédia

Le journal est le point de jonction de plusieurs grands courants d’idées principalement liés au courant de la social-démocratie chrétienne sur le plan intérieur.

Jean-Jacques Servan-Schreiber, responsable de la page de politique extérieure, quitte le journal au début des années 1950 en lui reprochant son neutralisme dans les relations Est-Ouest97. En 1955, les milieux d’affaires reprochent au Monde une position trop à gauche et lancent un concurrent, Le Temps de Paris, opération qui échouera98.

Sous la Ve République, le journal soutient la politique étrangère du général de Gaulle99, tout en critiquant sa politique intérieure.

Dans les années 1970, il s’oriente clairement vers un soutien à l’Union de la gauche100 et dénonce les scandales financiers qui éclatent sous la présidence de Giscard d’Estaing (affaire des diamants101, etc.). Il soutient alors la candidature de François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1981102. Après la victoire du candidat socialiste, Jacques Fauvet écrit dans le numéro du 11 mai 1981 : « Cette victoire c’est enfin celle du respect sur le dédain, du réalisme sur l’illusion, de la franchise sur l’artifice, bref, celle d’une certaine morale103. »

Après l’élection, le soutien affiché du journal à François Mitterrand lui coûte de nombreux lecteurs104, ce qui amène le journal à prendre ses distances, affichant notamment son scepticisme sur la politique de nationalisations menée par Pierre Mauroy102. C’est notamment la dénonciation du scandale du Rainbow Warrior qui permet au journal de faire preuve de son indépendance et de voir ses ventes rebondir105Le Monde est ensuite en première ligne dans la dénonciation des scandales de l’ère Mitterrand (Affaire des Irlandais de Vincennes106Carrefour du développement, etc.). Une véritable animosité oppose alors Mitterrand au journal, visant plus particulièrement le journaliste Edwy Plenel107. Plusieurs journalistes du Monde font ainsi l’objet d’écoutes téléphoniques clandestines de la part du pouvoir108.

Lors de l’élection présidentielle de 1995, le journal prend le parti d’Édouard Balladur contre Jacques Chirac109.

Lors de l’élection de 2002, les journalistes Philippe Cohen et Pierre Pean affirment que le journal a mené une campagne active pour Lionel Jospin110.

En 2007, le directeur du Monde Jean-Marie Colombani appelle à voter Ségolène Royal dans les colonnes du journal111.